Les capitelles

Contrairement à l’idée reçue, les capitelles ne sont pas très anciennes. On est allé jusqu’à prétendre qu’elles étaient là bien avant le Pont du Gard. En fait, elles sont de construction relativement récente.

Tout au plus deux siècles et demi. En tout cas celles que l’on voit encore aujourd’hui en ruine ou en bon état ne sont pas plus anciennes. Le plus souvent elles sont édifiées en bordure de parcelles plantées d’arbres ou d’arbustes : vignes plus oliviers, ou au XIXème siècle, oliviers plus cultures dérobées. Ces parcelles vivrières étaient prises sur des terrains où affleurent la pierre calcaire.

Pour protéger, notamment des troupeaux de moutons, les paysans de l’époque ont utilisé la pierre trouvée sur place pour l’édification de murets sans liant, les clapas. Des niches ont été aménagées dans ces murets de pierre sèche pour les ruches (apiers), ainsi que de petits placards pour poser des outils. Les riches terres à blé et les grandes terres fertiles étaient la propriété des notables.


La population ayant augmenté de façon importante aux XVIII et XIXème siècles, les petits paysans ont été obligés de trouver de nouveaux espaces de culture gagnés sur la garrigue réservée jusqu’alors aux pâturages et aux bois de fagots, litière…
L’éloignement de ces terres fit apparaître le besoin d’abri, d’où l’édification de ces cabanes en pierre sèche, les capitelles.

Par chez nous, elles sont généralement en forme de bonnets sur une base ronde et, qu’elles soient grandes ou petites, elles sont constituées de deux parois. La paroi intérieure, épais mur droit ou incurvé à la base, sur lequel vient s’appuyer une voûte en encorbellement composée au départ d’une douzaine d’assises concentriques de pierres sans liant, et se termine par quarante assises. Chaque pierre de cette assise soigneusement choisie a un petit dépassement ( le corbeau ) par rapport à l’assise inférieure. Cette disposition permet de former la voûte en encorbellement qui va en se rétrécissant de la base au sommet où elle est fermée par une dalle quelquefois datée. Quant à la pari extérieure liée au parement intérieur par des "boutesses" ( grosses pierres taillées qui servent d’embase ), elle peut revêtir différentes formes. Si l’on dispose d’un peu de temps et que l’on soit curieux de découvrir la date possible de construction d’un de ces petits chefs-d’œuvre que sont les capitelles, il suffit de consulter le cadastre et d’y rechercher le type de culture le plus ancien sur la parcelle où est implantée la capitelle.

 

les-capitelles-1
les-capitelles-2
les-capitelles-3
les-capitelles-4
les-capitelles-5
les-capitelles-6
les-capitelles-1 les-capitelles-2 les-capitelles-3 les-capitelles-4 les-capitelles-5 les-capitelles-6

En poursuivant votre navigation sur le site de Vers-Pont-du-Gard (mairie-vers-pont-du-gard.fr), vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement du site et de ses services.